Sandra Lecoq – Female Wild Soul – 06/03 au 02/05 – Espace d’Arts Plastiques de Vénissieux

Sandra Lecoq – Female Wild Soul – 06/03 au 02/05 – Espace d’Arts Plastiques de Vénissieux

Exposition personnelle Female Wild Soul de Sandra Lecoq sous le commissariat de Julie Crenn dans le cadre du festival Essenti'[elles] du 06 mars au 02 mai 2020 à l’Espace d’Arts Plastiques de Vénissieux.

Vernissage vendredi 06 mars à 18h30

We gave you life, we gave you birth
We gave you God, we gave you Earth
We fem the future, don’t make it worse
You want the world? Well, what’s it worth?
Emoticons, Decepticons, and Autobots
Who twist the plot?

Janelle Monae – Django Jane (2018)

De sa formation à la Villa Arson à Nice, il reste des chiffons. Des morceaux de tissus avec lesquels Sandra Lecoq nettoyait ses pinceaux, frottait ses toiles et ses mains. Au départ, le désir de faire de la peinture était au centre d’une pratique en devenir. Après l’école, l’artiste se détache de la toile pour envisager autrement la peinture et l’espace. Female Wild Soul. Elle tresse les chiffons salis de couleurs pour en faire des mandalas textiles. Les chiffons sont manipulés de différentes manières : déchirés, noués, tressés, enroulés. Ces premières expériences du tissu vont engendrer vers 2001 la naissance de la série intitulée Pénis Carpet. À partir de ses propres vêtements, ceux des membres de sa famille ou de ses ami.e.s, elle déchire, tresse, noue et enroule des formes informes, qui, une fois posées au sol, évoquent des sexes masculins. Les tapis chamarrés sont autant de territoires que de membres étrangement familiers. Articulés au sol, ils prennent l’espace, décident de la circulation, captent la lumière. Sans littéralement faire de la peinture, Sandra Lecoq se joue, non sans humour, du support et de la surface. Female Wild Soul. Les œuvres peuvent être envisagées comme autant de pieds de nez aux acteurs du mouvement plastique et pictural dont elle est une héritière. Les tapis, les peintures cravates, les dessins, les céramiques et les mots constituent une réaction, une réponse, une revendication et une affirmation : celle d’une singularité. Celle d’un art conscient de sa puissance féminine et féministe. Un art qui n’hésite pas à provoquer, à bousculer, voire à insulter pour tenir tête, pour exister, librement.

Extrait du texte de Julie Crenn
Sandra Lecoq_exposition Female Wild Soul_Espace d'Arts Plastiques de Vénissieux
Sandra D LECOQ, Mourrons des oiseaux , 2013
Exposition inaugurale Galerie Eva Vautier

Espace arts plastiques – Maison du peuple de Vénissieux
12 rue Eugène Peloux
BP 2469631 Vénissieux France
Téléphone : 04 72 50 89 10 ou 04 72 21 44 24
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
Visite commentée ouverte à tous chaque samedi à 16h
Entrée libre