Hors Sujet – 01 au 17/11 – galerie Plateforme, Paris

Hors Sujet – 01 au 17/11 – galerie Plateforme, Paris

Exposition collective Hors Sujet à la Galerie Plateforme du 1er au 17 novembre avec Matthieu Boucherit, Caroline Delieutraz, Juliette-Andréa Elie, Laure Tiberghien.

Vernissage le 1er novembre à 18h

En parallèle de l’après-midi de rencontres et discussions du 2 novembre 2019 organisée à la médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e ), la Biennale de l’Image Tangible propose une exposition autour des nouvelles pratiques photographiques. Plus précisément autour de l’altération et de la disparition du sujet que la photographie est traditionnellement censée représenter. En effet, à travers les œuvres de quatre artistes (Matthieu Boucherit, Caroline Delieutraz, Juliette-Andréa Elie, Laure Tiberghien), « Hors sujet » nous montre comment le référent photographique peut se trouver gommé, transformé, décontextualisé – voire être carrément absent de l’image, au lieu d’en être l’habituel centre d’intérêt.

A travers un large spectre, allant du photoreportage argentique, à la photographie retravaillée manuellement, en passant par les images d’archives Internet, le photogramme ou l’expérimentation chimique, les artistes de « Hors sujet » remettent en question le statut de la photographie comme procédé dont la fonction première serait de révéler la réalité. Car loin d’en être le miroir fidèle, la photographie peut aussi bien masquer, altérer ou transfigurer le réel.

François Salmeron et Dominique Clerc

Le samedi 2 novembre 2019 de 14h à 17h30, la Biennale de l’Image Tangible organise à la Médiathèque Marguerite Duras (115 rue de Bagnolet, 75020 Paris) une après-midi de rencontres et discussions autour des nouvelles pratiques photographiques, de l’histoire de la photographie expérimentale et de l’avènement des nouveaux outils numériques.

Sont invités : des artistes exposées lors de la première édition de la Biennale de l’Image tangible, ainsi que des théoriciens, historiens et critiques spécialisés en photographie, en art contemporain et en art numérique.

14h-14h30
Présentation de la Biennale de l’Image Tangible

14h30 – 15h30
Conférence de Marc Lenot, accompagné de Laure Tiberghien : « Petite histoire de la photographie expérimentale »

15h45 – 17h30 Discussion-Débat sur l’image numérique
avec : Sarah Ihler-Meyer, Christian Gattinoni, Dominique Moulon et Fanny Lambert.
Artistes invitées : Juliette-Andréa Elie et Caroline Delieutraz.

Née en 1985, Juliette-Andréa Elie vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l’ESBANM à Nantes (2010) et de la Concordia University à Montréal. Lauréate du prix Fotoprice de la foire Fotofever, son travail a été exposé à la Villa Cameline (2012), chez Agnès b. (2014), au festival Circulations au Centquatre (2015), au Hors les murs du Palais de Tokyo (2015), à la Fiac ; ainsi qu’à Paris Photo.
Elle est représentée les galeries Baudoin Lebon (Paris), et Maria Baró (Sao Paulo)/

Juliette-Andréa Elie_J’ai bu l’éclair_biennale de l'image tangible_galerie plateforme paris
Juliette-Andréa Elie, J’ai bu l’éclair, 2019
40x50cm, gaufrage sur impression pigmentaire photographique et papier doré

Caroline Delieutraz Née en 1982. Vit et travaille à Paris. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives, telles que le festival « Do Disturb » au Palais de Tokyo en 2018; « Société de service », commissariat : Dominique Moulon, Plateforme, Paris, en 2016 ; « Jeune Création », Centquatre, en 2014. Et elle a eu plusieurs expositions personnelles à la galerie 22,48m2, qui la représente, en 2014, 2017 et 2019 (« Whenwewere Trolls »), et a été finaliste du prix Sciences po en 2017.

Caroline Delieutraz_Les Vagues_biennale de l'image tangible_galerie plateforme paris
Caroline Delieutraz, Les vagues, 2015
Puzzle, bois, 41,5 x 29 x 1,8 cm
Réalisée dans les ateliers Puzzle Michèle Wilson

Laure Tiberghien est diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2016. Elle vit à Paris et travaille sur l’ile Saint Denis. Invitée en octobre 2017 par la galeriste et commissaire Françoise Paviot, elle réalise sa première exposition personnelle, « La Société Lumière », à l’Espace Van Gogh à Arles. Représentée par la galerie Lumière des roses (Montreuil), elle a participé à la foire Paris Photo 2018 et a remporté le prix Découvertes du festival d’Arles en 2019. En novembre, elle participe au salon Approche ainsi qu’à Paris Photo. Son travail explore les limites du medium photographique en questionnant ses deux éléments fondamentaux, la lumière et le temps, et crée des objets photographiques uniques.

Laure Tiberghien_blue_biennale de l'image tangible_galerie plateforme paris
Laure Tiberghien, Blue, 2018
Analog C-Print, unique, 30 x 40 cm.

Matthieu Boucherit Né en 1986 à Cholet, il vit et travaille à Paris. Représenté par la Galerie Valérie Delaunay, Paris. Il est diplômé en communication visuelle à Nantes et d’un Master en arts plastiques à l’université de Toulouse 2, Jean Jaures. Matthieu Boucherit est soutenu par la Fondation Estelle et Hervé Francès ainsi que la Fondation Emerige, et a reçu le prix de l’engagement sur la YIA ArtFair #07. Il a participé à différentes expositions en France et à l’étranger, notamment “Latence” lors de laquelle il représente la France pour l’année Franco-Russe au centre Croix Baragnon, à Toulouse, “Et Après?” au centre d’art contemporain “La Fabrique” Toulouse, « Politique 2 » et « A3JEL, en Temps Réel, Talan », à Tunis, “Newwwar, it’s just a game? à la fondation de Barthélémy Toguo à Bandjoun au Cameroun ainsi que «Voir / montrer la guerre, aujourd’hui» à Montpellier.

Matthieu Boucherit_biennale de l'image tangible_galerie Plateforme Paris
Matthieu Boucherit, Longtemps j’ai pris leurs plumes pour une épée, 2008-2019
Version contextuelle, étagères, cadres, impressions laser sur papier satiné.

Visuel de présentation : Juliette Andréa Elie – « I set my traps in the middle of dreams », 2018

Galerie Plateforme
73 rue des Haies, 75020, Paris
Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14h30 à 19h30