TONY MATELLI – ABANDON – 19/03 AU 11/07 – GALERIE ANDRÉHN-SCHIPTJENKO PARIS

TONY MATELLI – ABANDON – 19/03 AU 11/07 – GALERIE ANDRÉHN-SCHIPTJENKO PARIS

Exposition personnelle Abandon de Tony Matelli jusqu’au 11 juillet 2020 dans l’espace parisien de la Galerie Andréhn-Schiptjenko.

Réouverture de la galerie mercredi 13 mai 2020
 en tenant compte bien sûr des mesures barrières

Ouverture au public du mercredi au samedi entre 14-19 h et aussi sur rdv, à prendre au  paris@andrehn-schiptjenko.com

Depuis 20 ans, les sculptures de Weed sont une série continue d’œuvres uniques en bronze peintes à la main. La toute première Weed a été fabriquée en 1995 et a été parmi les premières œuvres réalisées lors de l’arrivée de l’artiste à New York. La série a été présentée pour la première fois dans un contexte muséal dans l’exposition To Be Real organisée par Toby Kamps au Yerba Buena Gardens de San Francisco (1997).

Chaque œuvre représente dans les moindres détails et à l’échelle originale ce que le titre implique – une mauvaise herbe. Destinées à être perçues en tant que telles puis en tant qu’œuvres d’art elles fonctionnent par de la la critique institutionnelle et agissent comme des métaphores pour les classifications générales de l’intérêt, de la hiérarchie, de la valeur et de la dignité. Les mauvaises herbes sont robustes, ne sont jamais les bienvenues et pour autant toujours présentes, survivant et même prospérant dans les endroits les plus hostiles – une fissure dans la chaussée, un trou dans un mur, une bosse sur la route.

« La mauvaise herbe est un triomphe et un échec à la fois. Les mauvaises herbes persistent ; vous ne pouvez pas les tuer. Elles célèbrent les indésirables. Elles sont déchets et vie à la fois »

Tony Matelli
Tony Matelli_exposition-Abandon_Andréhn-Schiptjenko Paris
Tony Matelli
Installation view Abandon
at Andréhn-Schiptjenko, Paris, 2020

Abandon est ainsi une installation regroupant plusieurs sculptures de Weeds. Une exposition du même thème a été présentée pour la première fois en 1999 à la University of Buffalo Art Gallery, sous la direction de Lisa Fischman (aujourd’hui directrice du Davies Museum du Wellesley College). Abandon a depuis été présentée dans plusieurs musées de renommée internationale tels que la Kunsthalle Vienna (2005), Le Whitney Museum of American Art à Altria (2008) et le Palais de Tokyo (2009). En anglais « Abandon » peut être compris à la fois comme un verbe – abandonner, laisser tomber, cesser de s’occuper de quelque chose ou de quelqu’un, quitter – et également comme un nom – synonyme d’une totale insouciance et d’absence d’inhibitions et de retenue.

Tony Matelli (né en 1971) vit et travaille à Brooklyn. Parmi les expositions institutionnelles récentes, citons I Hope All Is Well
… au 500 Capp Street, San Francisco, États-Unis 2018, Garden at
The Aldrich Contemporary Art Museum, Ridgefield, États-Unis en 2017 et Realisms at The State Hermitage Museum, St. Petersburg, Russia, entre autres. Son travail est largement collectionné et inclus dans les principales collections publiques et privées du monde entier.

Visuel de présentation : Tony Matelli, Weed 504, 2020
Painted bronze, 45.7 x 25.4 x 27.9 cm
Andréhn-Schiptjenko, Paris, 2020

Andréhn-Schiptjenko Paris
10 Rue Sainte-Anastase, 75003 Paris
Téléphone : 01 81 69 45 67

Tony Matelli_exposition-Abandon_Andréhn-Schiptjenko Paris
Tony Matelli
Installation view Abandon
at Andréhn-Schiptjenko, Paris, 2020