15/12▷23/02/19 – PORTRAIT DE L’ARTISTE EN JEUNE FEMME – LA HALLE | CENTRE D’ART PONT-EN-ROYANS

15/12▷23/02/19 – PORTRAIT DE L’ARTISTE EN JEUNE FEMME – LA HALLE | CENTRE D’ART PONT-EN-ROYANS

Exposition collective Portrait de l’artiste en jeune femme du 18 décembre au 23 février 2019 rassemblant les oeuvres des artistes Giulia Andreani, Ericka Beckman, Nadège Grebmeier Forget, Alice Guittard, Aïcha Hamu, Roberta Marrero, Cindy Sherman à La Halle | Centre d’art, Pont-en-Royans.  

Vernissage samedi 15 décembre à 18h

Des artistes de diverses générations et nationalités, sont réunies dans Portrait de l’artiste en jeune femme. Cette exposition aborde les problématiques liées à l’image de la femme dans l’art et plus largement dans la société. Si le thème est au cœur de l’actualité depuis quelques temps, le choix des œuvres est fait avec une volonté anachronique. L’exposition ne prétend pas être exhaustive, elle ouvre plutôt la porte au questionnement et à la réflexion.

L’accent est mis sur la représentation féminine telle qu’elle est véhiculée par l’imaginaire collectif et réceptionnée par l’opinion depuis plusieurs décennies, en Occident. Dans les propositions des artistes, ces paradigmes coercitifs et déterminants sont déplacés et sortent du prisme masculin et de la lecture dominante. Les artistes (femmes) se réapproprient de ces modèles, désormais mutés et corrompus, et produisent des esthétiques qui leur sont propres.  

Les œuvres présentées utilisent parfois un langage intimiste, voire une mise en scène banale (Cindy Sherman), parfois ce sont les codes de la culture populaire et de ses icônes à être détournés (Roberta Marrero). D’autres œuvres font référence aux figures des femmes telles qu’elles sont représentées dans l’histoire de l’art (Aïcha Hamu), dans la littérature (Alice Guittard) ou encore à l’image véhiculée par les media et la mode (Nadège Grebmeier Forget). L’univers du conte et les rôles sociaux qu’ils transmettent sont abordés dans le film d’Ericka Beckman ; alors que Giulia Andreani propose des portraits très ancrés dans le réel.  

Chacune à sa manière, ces artistes nous livrent des identités diverses, multiples, à la fois sensibles et invulnérables. 

Visuel de présentation : Alice Guittard, Anatomie de l’errance (détail), 2017. Collection privée. Tous droits réservés.

La Halle | Centre d’art
Place de la Halle 38680 Pont-en-Royans



0 Partages