18/01 AU 08/03 – PARALLEL / TALENT’ARTS 2019 – VIRGINIE SANNA, CAROLINE MARY – CENTRE D’ARTS FERNAND LÉGER PORT DE BOUC

18/01 AU 08/03 – PARALLEL / TALENT’ARTS 2019 – VIRGINIE SANNA, CAROLINE MARY – CENTRE D’ARTS FERNAND LÉGER PORT DE BOUC

Exposition du 18 janvier au 08 mars 2019 Centre d’arts Fernand Léger, du lundi au vendredi de 14h à 18h

vernissage vendredi 18 janvier à 18h

Pour la sixième édition de ce cycle d’exposition destiné à la jeune création contemporaine, le Centre d’arts réunit deux artistes diplômées de l’Ecole d’arts de Toulon, Caroline Mary et Virginie Sanna, menant une réflexion sur les formes, la matière et l’espace de façons différentes, voire opposées, d’où naît une complémentarité se révélant par le biais de leurs regards parallèles et singuliers. Leurs démarches convoquent des pratiques fondées sur un aléatoire qui permet de répondre à des questions dépendant du matériau. Leur position d’auteure est ainsi remise en question alors même que tout type de figuration est impossible.

Nourrie de ses origines et de son vécu Calédonien, Caroline Mary possède une approche plastique qui tend vers l’organique. Ses inspirations résonnent avec le monde végétal et minéral mais ne créent pourtant rien de figuratif. Ses échanges avec la matière guident la progression de son œuvre où l’expérimentation tient une place prépondérante. Les qualités intrinsèques des matériaux sont prises en compte dans l’élaboration de chacun de ses travaux dont certains peuvent renvoyer à des aspects de l’artisanat, comme les étoffes de Moisissures sur Soie ou l’utilisation de la céramique. Pléthore d’analogies sont possibles avec l’œuvre de l’artiste, car elle insiste sur ce point, son travail présente des formes, il n’en représente pas.

Virginie Sanna (show room Artorama 2018) envisage une approche conceptuelle et analytique en s’orientant vers des œuvres géométriques abstraites et sérielles. Via un protocole elle délègue l’étape de composition ; il expose les intentions, l’ensemble des conditions à remplir et des contraintes à respecter. La rigueur de l’organisation est modulée par le hasard et les choix aléatoires de la composition régissent l’œuvre. L’abandon des décisions de l’artiste révèle les caractéristiques du matériau et la diversité des possibilités. Le geste est d’abord défini par une forme, puis méthodiquement Virginie Sanna l’accomplit avec une intuition relevant d’une pulsion modérée.

 

Autour de l’exposition:

Conférence
Matt Mullican et l’hypnose dans l’art contemporain par Frédéric Valabrègue
28 Janvier 2019

Centre d’arts Fernand Léger, 18h
Matt Mullican, artiste américain contemporain, crée de grandes installations encyclopédiques et cosmogoniques où formes et couleurs ont la valeur de signes et de symboles. Le double de Matt Mullican, son hétéronyme nommé That Person, performe sous hypnose où il parle et dessine en une sorte de transe. Un centre d’art ou un musée peut inviter Matt Mullican ou That person, ce ne sera pas le même artiste ni un artiste en deux. Pourtant, l’œuvre post conceptuelle très codée de Matt Mullican a, à notre sens, besoin de la subjectivité débridée de That Person qui est en quelque sorte sa pythie fertile en énigmes, son traducteur à mille lieux du commentaire ou de l’explication. Cette conférence montrera les points de  passage entre l’artiste et l’avatar indépendant qui le déborde. Elle s’attachera à l’hypnose comme libération de l’inconscient et méthode d’interprétation.

Workshop
Atelier de « Cyanotype » par Daniel Clauzier

23 février
Centre d’arts Fernand Léger, de 10h à 17h
Dans le cadre des ateliers de découverte de techniques d’arts plastiques, le Centre d’arts Fernand Léger invite l’artiste Daniel Clauzier à proposer un atelier à la journée de découverte de la technique ancienne photographique du Cyanotype.  Une belle occasion de s’initier à la révélation bleutée de ce médium artistique.

Les inscriptions sont ouvertes (16€ la journée, matériel fourni).

Conférence
L’art peut-il être un moyen de rendre tangible l’invisible
par Daniel Clauzier

25 février 2019
Centre d’arts Fernand Léger, 18h
Les artistes de toutes époques ont utilisé les moyens plastiques (peinture, sculpture, vitrail…etc) pour rendre sensible l’immatériel. De là naît un paradoxe, celui de donner à voir l’invisible. Avec l’avènement de la photographie, le fantasme des mondes imperceptibles est devenu une réalité. Des spirites aux rayons X jusqu’aux artistes contemporains en passant par Duchamp et Rothko, voici un parcours au travers de l’intangible.

 

 

Centre d’arts Fernand Léger
1 Avenue Général de Gaulle, 13110 Port-de-Bouc
www.centrefernandleger.com



0 Partages