Sur les ailes du désir – De quelques objets artistiques volants – 11/10 au 10/11 – Musée du château des ducs de Wurtemberg, Montbéliard

Sur les ailes du désir – De quelques objets artistiques volants – 11/10 au 10/11 – Musée du château des ducs de Wurtemberg, Montbéliard

Exposition hors les murs du 19, Crac Sur les ailes du désir – De quelques objets artistiques volants au Musée du château des ducs de Wurtemberg à Montbéliard jusqu’au 10 novembre 2019 avec Balthasard Burkhard, Rébecca Horn, Ronan Lecreurer, Christian Lhopital, Etienne-Jules Marey, Panamarenko, Shimabuku, Jean-Luc Verna. Et quelques pièces des collections scientifiques, ornithologiques et entomologiques des Musées de Montbéliard.

Vernissage vendredi 11 octobre à 18h

Over the line 6
Jeudi 17 octobre, 18h, entrée libre
Performance de Ronan Lecreurer : activation des sculptures volantes sur l’esplanade du château

Midi du musée
Jeudi 7 novembre, 12h30
entrée libre Visite commentée par Anne Giffon-Selle

Une exposition sous le commissariat le 19, Crac dans le cadre de la commémoration du 250e anniversaire de la naissance de Georges Cuvier.

Scientifiques et artistes ont ceci de commun que l’imaginaire et son corollaire la transgression sont indispensables au déclenchement de leurs découvertes et de leurs créations : seuls la rêverie et le manquement aux conventions peuvent faire naître de nouveaux points de vue sur le monde les entourant, de nouvelles hypothèses et interprétations. La fascination pour le vol animal (oiseaux de Jean-Luc Verna et papillons de Christian Lhopital), l’étude de la mécanique du vol (Etienne-Jules Marey, Rebecca Horn, Panamarenko et Ronan Lecreurer), ses prolongements psychiques, spirituels ou seulement ludiques en sont chez les uns comme chez les autres une éloquente manifestation. En effet, de la mythologie grecque à la conquête spatiale, en passant par l’incontournable Léonard de Vinci, l’humanité n’a eu de cesse de scruter le vol animal dans son désir d’outrepasser la gravité de notre planète et la pesanteur de nos corps, de s’affranchir des contraintes quotidiennes ou de se fondre dans l’univers.

Tout comme les scientifiques, les artistes de l’exposition se sont appropriés les formes du vol : ailes d’oiseaux de Balthasard Burkhard, cerf volants de Ronan Lecreurer et machines fantastiques de Panamarenko sont devenus les accessoires d’une soif d’évasion, d’une lévitation ludique ou encore d’un transport mystique, voire érotique. Bien peu de ces objets artistiques peuvent réellement décoller – les artistes laissent ce soin aux scientifiques – et le vol a bien souvent lieu par procuration. Créatures et objets volants s’avèrent avant tout une mise en forme métaphorique, utopique ou poétique de nos rêves et de nos désirs, et les œuvres restent imprégnées de la fragilité et de la fugacité intrinsèque à la condition humaine.

Les ailes de papillons de Christian Lhopital retournent à la poussière tandis que les oiseaux de Jean-Luc Verna semblent les envoyés funestes d’un autre monde. L’envers de l’envol, la chute, n’est donc jamais bien loin. C’est bien cette chute toute humaine que, dans Les Ailes du désir de Wim Wenders, l’ange Damiel choisira aux dépens de l’éternité, afin d’éprouver, justement, toute la gravité corporelle et amoureuse de notre condition.

Anne Giffon-Selle, directrice du 19, Crac.

Musée du château des ducs de Wurtemberg
Cour du château 
25200 Montbéliard 
Tél. : 03 81 99 22 61 
www.montbeliard.fr

Visuel de présentation : Ronan Lecreurer, Over the line 4, 2018

Etienne-Jules Marey_Vol d’un pigeon_Le Crac 19
Etienne-Jules Marey, Vol d’un pigeon, original après 1891, chronophotographie sur pellicule mobile, et Vol d’une tipule, détail film (5 plans film), original vers 1893, détail du panneau de l’Exposition universelle de 1900, photo 16,2×22,5 cm, planche 17,8×24 cm, pp sans fond 40×50, non encadré.