Jérôme Grivel & Sandra Lorenzi – 04 au 24/10 – Le Bail, Paris

Jérôme Grivel & Sandra Lorenzi – 04 au 24/10 – Le Bail, Paris

Exposition de Jérôme Grivel & Sandra Lorenzi à Le Bail, Paris jusqu’au 24 octobre 2019.

Vernissage vendredi de 18h à 21h
Performance de Jérôme Grivel à 19h

Artiste et musicien, Jerome Grivel déploie une œuvre pluridisciplinaire questionnant les relations entre espaces, expériences et limites. Décliné sur le mode performatif, son répertoire sculptural, vocal et filmique convoque les « tactiques » émises par les courants conceptuels subversifs des années soixante-dix avec l’apparente légèreté des reprises de tubes. Désamorçant les faits perceptuels mêmes qu’elles semblent appeler, ses oeuvres tantôt labyrinthiques, cryptiques ou énigmatiques ouvrent des perspectives critiques sur les mécanismes informant nos expériences et nos émotions. Contraintes absurdes, détournements d’usages normatifs donnent lieu à des situations extrêmes autant que dérisoires, brisant toute fétichisation des codes et langages, esthétiques y compris.

Pour son intervention dans le jardin de l’ancienne Gare de Reuilly, Jerome Grivel présente “Modèle à conversation”. Constituée de baguettes en bois assemblées en un chassis modulable, l’oeuvre « invite à spéculer sur ses formes potentielles tout en proposant une conversation intime entre elle et la personne qui la manipule ». Sur la façade de la Gare, il présentera “Pièces innocentes”, enseigne lumineuse sur laquelle défile un message, « entre maxime, énoncé conceptuel et goût de déjà-vu ». Le soir du vernissage, Jérôme Grivel réalisera une performance issue de la série “Occurrence / succession”, 2019 où il explorera les limites de sa voix.

Jérôme Grivel est artiste plasticien et musicien. Il collabore régulièrement avec le chorégraphe Michaël Allibert autour de projets entre danse et art plastique. Son travail a été montré en France et à l’étranger (Collection Lambert, Espace de l’Art Concret, Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne, Biennale de Mulhouse, Salon de Montrouge, Site Gallery à Sheffield…). Il est nommé à Bourse Révélation Emerige en 2017 et finaliste du prix science Po pour l’art contemporain en 2019.


Artiste et poète, Sandra Lorenzi questionne notre relation à la Terre en tant que substrat historique et politique aussi bien que territoire fertile, habité par une multiplicité d’êtres. Conçus à partir d’entités matérielles ou symboliques a priori étrangères les unes aux autres (figures, objets, architectures, espèces végétales), ses dessins, sculptures et installations nous amènent à composer des récits alternatifs à l’Histoire en place. Entrecroisés selon des opérations de déplacements, de détournements, d’hybridations polysémiques, des repères en apparence inconciliables génèrent ici des possibilités d’ailleurs. Destinées à l’oralité, les odes de Sandra Lorenzi font écho à cette approche mémorielle libérée de toute forme limitative, ouverte aux sens et à l’imaginaire.

Pour son intervention dans le jardin de l’ancienne Gare de Reuilly, Sandra Lorenzi présente Elyséeémoi, première oeuvre de la série « Les monuments de la République partagée». Il s’agit d’une réduction de l’entrée du Palais de l’Elysée, discrètement augmentée d’une lame de guillotine au creux de son arche.

Sandra Lorenzi est chargée d’enseignement artistique à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse (ISDAT) depuis 2012 et récemment en charge d’enseignement global et du suivi des projets et des recherches à l’Ecole supérieure d’art Annecy Alpes. Elle est également artiste-intervenante au sein du Laboratoire Espace Cerveau de l’IAC à Villeurbanne. Son travail a été présenté dans des institutions et des galeries en France (solo show au Parvis à Ibos en 2018, au FRAC Occitanie, Les Abattoirs en 2019) et à l’étranger (Italie, Grèce, Afrique du Sud, Allemagne…).

Le Bail
181 avenue Daumesnil, 75012 Paris