[EXPOSITION] 27/10 ▷ 11/11 – Diana Tamane – Maman​ – SHUTTLE 19 | 19 Côté Cour – Paris

[EXPOSITION] 27/10 ▷ 11/11 – Diana Tamane – Maman​ – SHUTTLE 19 | 19 Côté Cour – Paris

Exposition personnelle Maman de Diana Tamane du 27 octobre au 11 novembre au Shuttle 19 | 19 Côté Cour, Paris.

L’exposition Maman de Diana Tamane est curatée par Sasha Pevak.

Vernissage le 26 octobre de 18h à 22h

Diana Tamane, Mom, 2016_Exposition_Shuttle 19
Diana Tamane, Mom, 2016

[…]

Tu sais où est ta maman maintenant ?

Nous nous sommes appelés hier, elle était à Rome avec son mari. C’est la première fois qu’ils sont allés à Rome, et elle ne savait pas s’ils auraient le temps pour se promener dans la ville. Ils ont toujours avec eux des petits vélos pliables, et quand l’occasion se présente, ils partent pour des ballades en vélo dans les environs.

Ça fait longtemps qu’elle conduit ?

Ça fait quatre ans, je crois. Avant la chute de l’Union, elle faisait plein de choses : elle travaillait comme nounou, comme concierge, comme vendeuse. C’était de la survie, mais elle a fini par ouvrir d’abord un magasin à Riga, et puis quelques cafés. Ils s’appelaient Le Canard doré. J’étais à l’époque étudiante en école d’art pour les enfants, et le café se trouvait à mi-chemin entre la maison et l’école. J’y allais tous les jours : je descendais du bus, j’y mangeais, et puis je continuais le trajet.

Elle cuisinait elle-même dans le café ?

En général, non. Tu sais, pour moi un déjeuner ou un dîner fait maison était toujours un évènement important, parce que depuis qu’elle a ouvert son business, on mangeait toujours dans des cafés et des restos, et très rarement à la maison. Pendant quelques années, elle avait alors ces cafés et puis elle a changé pour une pâtisserie, qui portait le même nom – Le Canard doré. Adolescente, j’y travaillais de temps en temps comme vendeuse, ou bien, je faisais des pelmenis ou des varenikis à la main. Tout allait bien jusqu’à la crise de 2009-2010, après laquelle on a dû fermer la pâtisserie. Pourtant, ma mère était peut-être fatiguée, elle aussi, car il fallait toujours être sur place, faire des approvisionnements, s’occuper du personnel, passer les différentes inspections, etc. Quand ils ont fermé, son mari est allé travailler comme routier, et quelque temps plus tard, ma mère a obtenu le permis et l’a rejoint.

Est-ce qu’ils conduisent toujours à deux ?

D’habitude oui. Souvent, ils partent pour très longtemps – pour un ou deux mois de route –, comme maintenant par exemple.

[…]

Tu penses qu’elle viendra voir l’exposition ?

Elle ne peut pas venir spécialement, car elle ne peut pas prévoir où elle sera envoyée, mais si elle conduit à côté, elle pourra peut-être passer. Quand ma mère était encore au collège, un jour les élèves avaient pour devoir d’écrire un essai sur un rêve, sur quelque chose, qu’ils souhaitaient réaliser dans la vie. Ma mère a écrit qu’elle voulait aller en France. Personne ne s’attendait à ça, car les frontières étaient fermées – ça a paru irréaliste. Mais elle voulait aller en France, elle prenait des cours de langue. Et puis une fois les frontières ouvertes, elle est allée à Paris trois ou quatre fois d’affilée ! Sinon, ils ont vu mes travaux au SMAC à Gent, par exemple. Ils conduisaient à côté et sont passés, alors peut-être, ils passeront par ici aussi.

Est-ce qu’elle va garer son camion en face ?

Ce n’est pas évident de garer ce camion. Quand elle passait par Gent, oui, elle garait le camion en face de HISK. Tu te souviens, il y a une grande route là-bas. Elle me ramenait d’habitude du pain letton, qui toujours me manque, et moi, je donnais des choses dont je n’avais plus besoin. On faisait donc cet échange rapide, en trois minutes. Et puis elle repartait.

[…]

 

Diana Tamane_still from the video On the Road_Exposition_Maman_Shuttle 19
Diana Tamane, still from the video On the Road, 2015 30’28 »

SHUTTLE 19
Espace 19 Côté Cour
19 rue Marc Seguin – 75018 Paris
Vendredi et samedi, 14h-18h et sur rdv

SHUTTLE 19. Launching platform for emerging artists.
Founded in 2017 by 19 Côté Cour (represented by Laurence Delsecco) and Sasha Pevak.

Support commitee: Maëlle Dault (Le Frac île-de-france, le plateau, Paris), Kyveli Mavrokordopoulou (EHESS, Paris), Anne Langlois (40mcube, Rennes), Jérôme Poggi (Galerie Jérôme Poggi, Paris).

Diana Tamane, still from the video Letters from mom, 2016 3''30'
Diana Tamane, still from the video Letters from mom, 2016 3 »30′