[EXPOSITION] 21/01 ▷ 04/02 – Claire Chassot & Chloé Op de Beeck – Along the Slow Diagonal Line – Shuttle 19 – Paris

[EXPOSITION] 21/01 ▷ 04/02 – Claire Chassot & Chloé Op de Beeck – Along the Slow Diagonal Line – Shuttle 19 – Paris

Duo show Along the Slow Diagonal Line de Claire Chassot & Chloé Op de Beeck sous le commissariat de  Sasha Pevak du 21 janvier au 04 février au Shuttle 19, Paris.

Vernissage le 20 janvier le 20 janvier de 14h à 20h. Brunch à partir de 14h.

La plateforme de lancement pour les artistes émergent·e·s SHUTTLE 19 présente une exposition de Claire Chassot, artiste diplômée de la HEAD à Genève en 2015, et Chloé Op de Beeck, actuellement artiste en résidence au HISK à Gand, Along the Slow Diagonal Line. Fruit de cette rencontre, l’exposition cherche à révéler un dialogue d’images et de volumes qui émerge au croisement des regards attentifs, portés par les deux artistes sur le quotidien et sa théâtralité.

Claire Chassot_Shuttle 19_Along the Slow Diagonal Line
Claire Chassot, Surfaces, ensemble 2 et 3, 2014 (polystyrène extrudé, ciment, acier, 240 x 160 x 10 cm chaque) et Passages, modules 4 et 6, 2014 (béton armé, 52 x 29 x 23 cm et béton, gravier, dimensions variables).

Réalisée suite à l’invitation de Claire Chassot et Chloé Op de Beeck par Sasha Pevak, Along the Slow Diagonal Line se construit autour d’un répertoire de formes, de volumes et de situations issus du quotidien. Ainsi, au cœur du travail de Claire Chassot se trouvent des éléments génériques d’architecture extraits des zones d’anonymats – autoroutes, stations-service, gares et autres lieux de passage. Les sculptures et les modules en béton représentent alors les incrustations urbaines dans la terre, dans les montagnes ou encore dans l’eau. Alimentées par les souvenirs de voyages de l’artiste et par la mémoire de gens de son entourage, elles évoquent, à l’instar de la froideur de non-lieux, des sensations d’appartenance et de nostalgie. L’implication de subjectivités est également reflétée dans l’installation : avec une perspective renforcée, elle rappelle une mise en scène théâtrale, caractérisée par une fausse profondeur. Une fois que le·la spectateur·rice pénètre ce décor, l’illusion est brisée, comme si il·elle se retrouvait dans un paysage lunaire – un lieu familier, mais qui ne peut être expérimenté que par le biais de la représentation.

L’aspect théâtral est propre également à l’œuvre de Chloé Op de Beeck. Dans ses vidéos, les situations du quotidien semblent alors être jouées en une boucle permanente ; comme sur les plateaux de théâtre, les personnages suivent les trajectoires prédéfinis dans des décors réalistes et scrupuleusement réfléchis. Il s’agit pourtant de situations réelles et mondaines d’attente, de silence et de non-activité que l’artiste observe et filme attentivement, en se déplaçant à travers l’espace urbain, ou bien, depuis les intérieurs d’habitations. Avec le regard et la caméra fixés sur les personnages et les lieux choisis, elle n’intervient pas et laisse le temps s’écouler. Ses travaux altèrent alors la temporalité habituelle du regard, ce qui peut constituer une critique subtile de l’économie de l’attention qu’a produit notre société contemporaine. La métaphore du temps non-productif transparaît clairement dans la vidéo Felix (2015), dont le personnage, un homme retraité, passe son temps à observer les passants et les voisins depuis la terrasse de sa maison. En adoptant le point de vue de Felix, l’artiste semble s’identifier à sa posture et propose au spectateur, dans l’espace d’exposition, de consacrer un temps à l’observation sans but.

Chloé Op de Beeck_Shuttle 19_Along the Slow Diagonal Line
Chloé Op de Beeck, In Front of the Cathedral, 2013 Mini-DV to DVD, 1’51”

Au sein de l’exposition Along the Slow Diagonal Line, Claire Chassot et Chloé Op de Beeck créent un parcours commun, constitué de moments de marche, de contemplation, d’attente et de réflexion. Au croisement de leurs pratiques, naissent des dispositifs hospitaliers qui offrent aux visiteurs une situation de temps ralenti. En redirigeant notre regard sur les lieux et les situations sans importance et en soulignant l’aspect théâtral de notre perception du réel, les artistes déconstruisent le rapport qu’on entretient avec l’environnement quotidien.

Claire Chassot_Along the Slow Diagonal Line_Shuttle 19
Claire Chassot, Constructions, ensemble 2, 2015 Polystyrène extrudé, béton, métal, 200 x 200 x 200 cm. Estrade : bois, peinture, 250 x 250 x 16 cm

Claire Chassot (née en 1989) vit et travaille entre Rennes et Genève. Elle a fait ses études à l’École supérieure d’art de Bretagne à Brest et à la Haute école d’art et de design de Genève. En 2015, elle a obtenu le Prix « Coup de cœur » de la fondation Ahead. En 2016-2017, elle était une artiste en résidence du programme GENERATOR (40mcube) à Rennes.

Chloé Op de Beeck (née en 1986) vit et travaille entre Anvers et Gand. Elle a fait ses études à l’Académie royale des beaux-arts de Gand et à l’Université d’Anvers. En 2014, elle a été artiste en résidence à la Cité internationale des arts à Paris et au Centre culturel flamand de Brakke Grond à Amsterdam. Elle est actuellement artiste-résidente au Haut institut des beaux-arts de Gand.

Visuel de présentation : Chloé Op de Beeck, Felix, 2015 HD video, 14’10”

SHUTTLE 19. Launching platform for emerging artists.
Fondé en 2017 par 19 Côté Cour (représenté par Laurence Delsecco) et Sasha Pevak.
19 rue Marc Seguin, espace 19 Côté Cour – 75018 Paris
Ouvert le vendredi et le samedi de 14h à 20h et sur RDV

Comité de soutien du Shuttle 19 :
Maëlle Dault (Le frac île-de-france, le plateau, Paris)
Kyveli Mavrokordopoulou (EHESS, Paris)
Anne Langlois (40mcube, Rennes)
Jérôme Poggi (Galerie Jérôme Poggi, Paris)

 



22 Partages