[EXPOSITION] 18/11 ▷ 06/01 – Mike MacKeldey & Carolein Smit – Paizô – Galerie Da-End – Paris

[EXPOSITION] 18/11 ▷ 06/01 – Mike MacKeldey & Carolein Smit – Paizô – Galerie Da-End – Paris

Exposition Paizô de Mike MacKeldey & Carolein Smit du 18 novembre 2017 au 06 janvier 2018 à la Galerie Da-End, Paris.

Vernissage le samedi 18 novembre de 16h à 21h

La Galerie Da-End invite cet hiver la sculptrice néerlandaise Carolein Smit à exposer ses œuvres pour la première fois aux côtés du peintre allemand Mike MacKeldey à l’occasion d’une exposition en duo intitulée ‘Paizô’.

Du grec παίζω (paidós « enfant »), Paizô est un terme lié aux notions de jeu, de moquerie et de divertissement. Il y a quelque chose de cet ordre-là dans la rencontre explosive des deux artistes qui, chacun à leur manière, participent d’un même mouvement de subversion de la tradition. Leur dialogue a pour objectif de susciter l’interrogation et la surprise, un soufflet salutaire en temps de conformisme.

Carolein Smit est née en 1960 à Amersfoort. En 1979, elle entre pour cinq ans à l’académie des Beaux Arts St-Joost à Breda où elle étudie le graphisme et la lithographie. Suivent treize ans de travaux d’illustrations pour différents magazines et journaux jusqu’à une résidence de trois mois à l’European Ceramic Work Center (ECWC) à Den Bosch en 1995 où elle a un coup de foudre pour la terre. Ayant fait dès lors de la céramique son moyen d’expression privilégié, elle sonde les beautés transgressives et vient contredire les canons classiques de ce qui est communément considéré comme attrayant.

Les sculptures baroques et espiègles de Smit revisitent avec inventivité certains thèmes très codifiés de la mythologie ou l’iconographie religieuse. De Méduse à l’Agneau mystique, l’artiste joue avec les normes et désamorce le tragique inhérent à cette étonnante imagerie. Sa fascination pour les contrastes – entre laideur et grâce, inquiétude et fragilité, illustre la vulnérabilité et l’impermanence des biens terrestres face à l’inévitabilité de la mort.

Pour sa part, l’allemand Mike MacKeldey présente un ensemble d’œuvres annonçant une nouvelle ère d’investigations : la période des portraits sarcastiques inspirés de l’Histoire fait place à celle d’un expressionisme punk plus sauvage, affranchi de toutes contraintes de réalisme. L’espace dédié à peinture en soi s’amenuise au sein d’assemblages où les objets trouvés et le cadre prennent une place plus importante. Né en 1973 à Francfort-sur-le-Main, Mike MacKeldey a développé sa pratique picturale en marge des circuits académiques. De plus en plus expérimental, son travail quitte le terrain de la toile pour s’élargir aux champs de l’installation et de la sculpture. Dans ses œuvres les plus récentes réalisées pour l’exposition, la figure humaine tend à disparaître au profit de recherches allant davantage vers l’abstraction et la défiguration.

Visuel de présentation (détail) : Mike MacKeldey, Broxoti, huile et encre sur bois, 56 x 32 x 4 cm, 2017 Courtesy de l’artiste et la Galerie Da-End

Galerie Da-End
17 rue Guénégaud 75006 Paris

Carolein Smit_Hare_Exposition_Paizô_Galerie Da-End
Carolein Smit, Hare, céramique, l 24 x p 29 x h 46 cm, 2016 Courtesy de l’artiste et la Galerie Da-End


English English Français Français Italiano Italiano
0 Partages
Partagez
Tweetez