[EXPO] 05 au 27.07 – WARNING SHOT – TOPOGRAPHIE DE L’ART Paris

[EXPO] 05 au 27.07 – WARNING SHOT – TOPOGRAPHIE DE L’ART Paris

Exposition collective WARNING SHOT sous le commissariat de Barbara Polla du 05 au 27 juillet 2017 à Topographie de l’art, Paris.

WARNING SHOT, une proposition de Barbara Polla rassemblant les œuvres des artistes Amy Balkin, Ursula Biemann, Janet Biggs, Shaun Gladwell, Janet Laurence, Joanna Malinowska Gianluigi, Maria Masucci

Vernissage et performance le mardi 4 juillet de 18h à 21h

“Porter attention… Attention au monde. Regarder. Prendre le temps. Please, pay attention, please(1). WARNING SHOT : une exposition de vidéos, sur le thème de l’écologie. Une écologie
des images et du temps. L’art vidéo recycle les images et en crée de nouvelles.

Le titre de l’exposition lui est donné par la vidéo éponyme de Janet Biggs. Dans cette vidéo – la cinquième d’une pentalogie que Biggs consacre au Grand Nord –, l’artiste se tient elle même
devant les montagnes de Svalbard. Elle tire un coup de semonce en direction de la montagne, avec la même application et la même jouissance apparente que le faisait Niki de Saint Phalle,
sa sœur en armes, à Montmartre – mais ici au milieu du centre du monde. Que nous dit Janet Biggs avec ce geste qui resta alors ignoré de tous, localement et globalement ? Que la vie
contemporaine se vit dans l’intimité-extimité de l’espace de l’écran. Et que l’écran vidéo n’est plus une surface que l’on regarde, mais un environnement dans lequel on vit et que l’on occupe.

La vidéo WARNING SHOT donne vie à l’intention de Janet Biggs ; sans elle, le coup de semonce serait resté lettre morte dans un Grand Nord à la dérive. La vidéo nous le donne à voir, dans toute son inutilité et sa solitaire splendeur.

WARNING SHOT ? Un coup de semonce esthétique. Le spectateur, captivé par la beauté des images, se met à penser. Les artistes de WARNING SHOT ne proposent pas de concepts
didactiques mais prennent le spectateur par la main et le mènent à travers leurs œuvres vers son propre imaginaire. Les œuvres n’ont crainte d’être belles, elles se veulent belles et elles le sont, captivantes et inscrites dans notre temps.

La question du temps est l’une des raisons de la préférence donnée ici à la vidéo. Notre environnement est d’abord un environnement temporel. La vidéo d’art, comme la poésie, offre
un espace nouveau, inexploré, un environnement temporel autre nous permettant de penser le monde. La poésie, disait le poète grec Yannis Ritsos, est une main posée sur l’épaule du temps. La vidéo est une main, elle aussi, qui se pose quelque part entre nos yeux notre épaule et notre âme, effleurant notre « réflexion ». Notre regard se pose, s’arrête et réfléchit. La vidéo est un miroir du temps.

WARNING SHOT évite et contourne le didactisme écologique et tente de prendre le spectateur par surprise, de le captiver et le capturer dans la beauté des images et des sons, dans des
mondes de différences, de menaces et de craintes, d’inquiétante étrangeté de l’être, de mutation et de poésie, dans un temps « post-historique ». WARNING SHOT pose des questions et se
demande : à quoi sommes-nous censés faire attention, exactement ?” Barbara Polla

(1) Bruce Nauman, repris par Conrad Bakker ; Barbara Polla et Paul Ardenne, Peintures. Please, py attention,
please, La Muette – BDL, 2010 ; http://www.paris-art.com/peintures-please-pay-attention-please/

Barbara Polla est docteur en médecine, galeriste (Analix Forever) et porte un intérêt particulier à la vidéo et à la poésie. Elle est aussi commissaire d’exposition et écrivain. En 1994, elle a créé à Genève le premier programme « Environnement et Santé » de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève ; en 2011 elle est à l’initiative de la création de VIDEO FOREVER (https://videoforever.wordpress.com/).
“Le MOSE, MOdulo Sperimentale Elettromeccanico initié en 2003 par des ingénieurs marins qui avaient conçu des vannes mobiles escamotables permettant d’isoler la lagune de Venise de la mer Adriatique durant les phénomènes de hautes marées, avait été abandonné en cours de route. La plupart des soixante dix-neuf caissons métalliques larges de vingt mètres, hauts de trente et pesant trois cents tonnes qui devaient être placés en travers des passes de Chioggia, de Malamocco et du Lido, couchés dans des loges en béton préalablement coulées au fond de la lagune, dorment toujours, flottant comme des baleines inutiles ne sachant plus chanter, derrière la digue au bout de la plage du Lido, aux abords de la mangrove. Lors de la dernière alerte à l’acqua alta avant l’apparition définitive de la boue, les caissons dressés pour arrêter les flux n’avaient rien résolu. Les palétuviers flottaient. Les écologistes qui depuis toujours avaient préféré au projet MOSE le projet PERLA, ravis d’avoir eu raison, quittèrent Venise bien avant 2023, pour rêver ailleurs, dans d’autres terres en déréliction. Sans espoir de retour.”
Volte-Face Verte Venise une nouvelle de Barbara Polla (extrait)

TOPOGRAPHIE DE L’ART
15 rue de Thorigny Paris 03
www.topographiedelart.com
Entrée Libre du mardi au samedi de 14h à 19h

Visuel de présentation : Shawn Gladwell, “ Orbital Vanitas “, vidéo 360° en réalité virtuelle, 2017.

 

Janet Laurence, “DEEP BREATHING RESUSCITATION FOR THE REEF”, Part 1 & 2, vidéo HD, couleur, stéréo, 16 : 9, 11’52’’ / 11’52’’, 2016. Exposition WARNING SHOT Topographie de l'art, Paris.
Janet Laurence, “DEEP BREATHING RESUSCITATION FOR THE REEF”, Part 1 & 2, vidéo HD, couleur, stéréo, 16 : 9, 11’52’’ / 11’52’’, 2016.

 

Amy Balkin, “This is the public domain”. “Public smog over LA”, 45 x 35cm, impression numérique. Exposition WARNING SHOT Topographie de l'art, Paris.
Amy Balkin, “This is the public domain”. “Public smog over LA”, 45 x 35cm, impression numérique.

 



1 Partages