Voyeuse – Johanna Odersky

Voyeuse – Johanna Odersky

par
64 64 visiteurs ont vu cet évènement.

Johanna Odersky
« Voyeuse »

Le titre de l’exposition, choisi par Johanna Odersky, fait directement référence au contexte particulier de cette exposition. « Voyeuse » ne peut être vue que depuis la rue, à toute heure du jour et de la nuit. Elle s’exhibe au regard de spectateurs qui ne l’ont pas nécessairement sollicité, au même titre qu’un voyeur épie des moments d’intimité qui ne lui sont pas nécessairement offerts. L’espace domestique, qu’Odersky associe à celui de la vitrine, est traditionnellement considéré comme l’endroit privilégié de ces moments d’intimité. Il se caractérise par son ambivalence, à la fois lieu d’oppression et de contrainte, mais également d’émancipation pour les voyeusEs.

Johanna Odersky conçoit sa pratique artistique et ses expérimentations sonores et musicales comme étant intimement liées et complémentaires. Réalisé spécifiquement pour cette vitrine au 10 rue Bonaparte dans le 6ème arrondissement de Paris, ce nouveau corpus d’œuvres poursuit la démarche de l’artiste sur la mesure du temps par la superposition de motifs et la création d’une mélodie picturale. Johanna Odersky s’intéresse aux mouvements qui caractérisent notre rapport au temps, à certains phénomènes comme le rythme du jour et de la nuit, les changements de saison ou encore la croissance et le déclin de la lune. Ces actions cycliques définissent la composition de ses dessins et peintures, aux contours circulaires. Les cycles peuvent s’altérer ou fusionner selon certains évènements et l’artiste explore ces nouveaux modes de synchronisation et d’harmonie.

Odersky fait l’analogie entre ces actes sensoriels et des références architecturales liées aux périodes de l’Art Nouveau et du Symbolisme. Le motif de l’arabesque qu’elle développe peut être comparé à une partition : avec son attention particulière à la structure spatiale, elle abstrait des dynamiques, des relations, des harmonies plutôt que de représenter quelque chose qui est visible à l’œil humain. Le motif du losange est aussi utilisé par l’artiste. Il fait référence à l’univers héraldique, où son utilisation permettait de caractériser une femme encore célibataire ou veuve, dont le destin n’était pas ou plus lié à celui d’un homme. Ces losanges sont composés de règles entremêlées, objets de mesure par excellence. Ils apparaissent comme deux boucliers, protégeant une forme libre, au centre de la composition, qui semble tourner sans cesse.

Johanna Odersky (née en 1993 en Suisse) est une artiste visuelle et musicienne basée à Francfort-sur-le-Main. Elle est diplômée de la Hochschule für Bildende Künste – Städelschule et a étudié auprès de Judith Hopf. Une grande partie de son travail consiste à explorer comment l’expérience humaine est organisée et incarnée et comment les relations entre le corps, l’esprit et le monde extérieur sont toujours situées dans des relations de pouvoir discursif. Ces questions trouvent un écho dans son travail musical et ses performances, qu’elle produit sous le pseudonyme d’Iku. Son travail a été présenté dans des festivals, des galeries et d’autres espaces artistiques en Europe, au Japon, au Mexique et aux États-Unis. Parmi ses récentes expositions personnelles, nous pouvons citer ‘Time Keepers’, Intersticio, Londres (2020) ; ‘Ruffles’, Joanne, Francfort-sur-le-Main (2020). Odersky participe actuellement à l’exposition collective ‘Lemaniana’ au Centre d’Art Contemporain de Genève.

Nous remercions la Galerie 1900-2000 pour leur hospitalité.

Pour vous inscrire à cet évènement, envoyez vos informations par e-mail à contact@sanstitre2016.com .

S’inscrire en utilisant une messagerie en ligne : Gmail / AOL / Yahoo / Outlook

 

Date et heure

06-04-2021 - 00:00 à
24-04-2021 - 00:00
 

Types d’évènements

 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis