There is a crack in everything, Joan Ayrton

There is a crack in everything, Joan Ayrton

par
72 72 visiteurs ont vu cet évènement.

There is a crack in everything, Joan Ayrton
Exposition : du 07 janvier au 27 février 2021
Ouverture : le jeudi 7 janvier 2021, de 12h à 19h

Évènement Facebook

Florence Loewy gallery/books
9 rue de Thorigny
75003 Paris

du mardi au samedi
de 14h à 19h

 

FR

À son retour de vacances, une amie m’a racontée son séjour dans les Hautes-Alpes où elle était restée quelques semaines. Après s’être extasiée devant la beauté des paysages, elle m’a ensuite confié les dangers spécifiques de la région. Dans le village dans lequel elle était logée, de nombreuses histoires circulent de marcheurs qui lors d’expéditions dangereuses sont décédés, entrainant parfois dans leur chute les sauveteurs venus les secourir. Tout le long de son récit, j’ai imaginé et fantasmé la rudesse d’une vie à la fois isolée et confrontée à une conscience aigüe de la catastrophe.

Quelques semaines plus tard je découvrais les photographies argentiques en noir et blanc de Joan Ayrton qu’elle a prise du barrage de la Grande Dixence dans les Alpes suisses, le plus haut barrage poids du monde construit à ce jour. Depuis 2016, elle a entamé un travail à partir de différents sites autour des notions de frontière, de rétention et de contention. Dans le prolongement de ses recherches en géologie et en sismologie, elle en est venue à s’intéresser à comment ces sites annoncent toujours une catastrophe à venir. Lors de notre rencontre, elle s’interroge à haute voix: « quel degré de pression met-on sur un objet avant qu’il ne cède ? » et d’ajouter « quel degré de pression met-on sur une personne avant que l’étincelle ne prenne feu ? »

Extrait du texte de Marion Vasseur Raluy, « Trois fois la même montagne », 2020

 

EN

After returning from holidays, a friend told me of her stay in the Hautes-Alpes where she spent several weeks. Having experienced a state of ecstasy before the landscapes’ beauty, she confided in me to reveal the dangers specific to the region. Many stories of walkers who have died during dangerous expeditions, sometimes causing rescuers to fall to their deaths, circulate in the village where she stayed. As she told her story, I imagined and fantasized about the harshness of a life both isolated and confronted with an acute awareness of catastrophy.

Several weeks later, I discovered Joan Ayrton’s analog, black and white photographs that she took from the Grande Dixence dam in the Swiss Alps, the highest gravity dam in the world built to date. Since 2016, she has developed a practice starting from different sites to explore concepts of boundaries, retention and restraint. As a continuation of her research in geology and seismology, she has become interested in how these sites always – announce a disaster to come. During our first encounter, she asked herself aloud, « how much pressure is put on an object before it gives way? » and added « how much pressure is put on a person before the spark ignites?”

Extract from the text of Marion Vasseur Raluy, « Trois fois la même montagne », 2020
Translated by Katia Porro

 

lectures / Radio *DUUU


There is a crack in everything / Prélude radiophonique
Clara Schulmann, Rosanna Puyol & Marion Vasseur Raluy et Hélène Giannecchini
sur une invitation de Joan Ayrton, avec le soutien de radio *DUUU

Jeudi 17 décembre, 19h
Clara Schulmann, Zizanies

Lundi 4 janvier, 19h
Rosanna Puyol, JJ balance intensément
& Marion Vasseur Raluy, Chronique maladie

Mercredi 6 janvier, 19h
Hélène Giannecchini, Voir de ses propres yeux

à écouter en direct et en podcast sur : www.radioduuu.com

Évènement Facebook

Pour vous inscrire à cet évènement, envoyez vos informations par e-mail à info@florenceloewy.com .

S’inscrire en utilisant une messagerie en ligne : Gmail / AOL / Yahoo / Outlook

 

Date et heure

07-01-2021 - 14:00 à
27-02-2021 - 19:00
 

Types d’évènements

 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis