Réouverture : exposition monographique « Vue liquide » de Caroline Achaintre

Réouverture : exposition monographique « Vue liquide » de Caroline Achaintre

par
71 71 visiteurs ont vu cet évènement.

La Fondation Thalie a le plaisir de présenter Vue liquide, une exposition monographique de Caroline Achaintre.

Tapisserie, aquarelle, vannerie, céramique : autant de techniques traditionnelles dont Caroline Achaintre s’empare pour constituer un carnaval de l’absurde. Ses œuvres sont comme des masques hagards, hilares, aux cris primitifs. Elle tient à ce qu’il y ait des ouvertures, bouches, yeux, orifices. Elle cherche l’intensité dans l’œuvre :  «  je suis intéressée par les sensations primaires. C’est pourquoi l’art préhistorique m’inspire : tout est dit et le superflu y est exclu. C’est un art très puissant. Le primitivisme est visionnaire, au cœur de tout. Mon intérêt pour les folklores carnavalesques européens puise son origine dans la tradition séculaire des masques, autant que dans la caricature de la société que le carnaval représente. »

Encore étudiante, l’artiste crée des fresques et des installations : elle conçoit des œuvres amples, inspirées par des formes architecturales. En 2002, afin d’en agrandir l’échelle et tout en conservant une forme de domesticité, elle transpose un de ses dessins en tapisserie. La tapisserie marque alors un mouvement vers la sculpture mais garde des qualités picturales. Ces œuvres sont massives, faites de matériaux organiques, souvent colorées, nécessitant un travail long et fastidieux : elles occupent l’espace et se jouent de l’architecture qui les entourent. Sa pratique de la sculpture s’affirme dès 2008 : Caroline Achaintre transpose alors ses aquarelles en objets, elle les plie et les monte sur des socles. Mais le papier reste fragile. Pour pallier à cela, l’artiste cherche le matériau qui pourra lui offrir à la fois malléabilité et stabilité. Ce sera la terre, travaillée en plaques. L’œuvre doit conserver une ambiguïté entre volume et surface. Si on l’interroge sur l’essence de sa pratique, elle répond : « Je me considère comme une sculptrice, même si mes tapisseries se situent entre la peinture et la sculpture. »

Dans ses expositions soigneusement composées, les grandes tapisseries colorées dialoguent avec les céramiques au plissé souple, reptilien. La laine s’inspire de l’expressionnisme allemand, la terre garde des empreintes de peau, les aquarelles coulent… Caroline Achaintre ne cesse de mettre au défi la matière pour créer une œuvre sensuelle et hors norme. L’artiste travaille le matériau pour lui insuffler vie : « Je veux que mes objets aient une présence immédiate, et non pas qu’ils soient l’illustration d’une idée ou d’une référence. Je suis aussi très intéressée par l’anthropomorphisme et la co-existence de plusieurs états dans une œuvre d’art, comme une sorte de personnalité multiple. La fluidité me permet de créer cet entre-deux, cet état de tension ! »

Commissariat : Nathalie Guiot
Texte : Vincent Honoré, Directeur des expositions au MO.CO. Montpellier

Entrée 7€ / 5€* / Gratuit**
Réduit* : demandeurs d’emploi, -26 ans, membres SMART
Gratuit** : étudiants et les enfants de moins de 12 ans
Visite de groupe guidée (8p. min.) : 15€

Pour vous inscrire à cet évènement, envoyez vos informations par e-mail à info@fondationthalie.org .

S’inscrire en utilisant une messagerie en ligne : Gmail / AOL / Yahoo / Outlook

 

Date et heure

02-12-2020 - 14:00 à
21-02-2021 - 18:00
 

Types d’évènements

 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis