Down to a sunless sea – 11/04 au 08/06 – Arondit, Paris

Down to a sunless sea – 11/04 au 08/06 – Arondit, Paris

Exposition Arondit Paris “Down to a sunless sea” sous le commissariat de Ekaterina Shcherbakova avec les artistes Théodora Barat, Julia Borderie & Éloïse Le Gallo, Thomas Geiger, Philémon Hervet & Victor Prokhorov, Anna Holveck, Géraldine Longueville, Dimitri Mallet, Pieter van der Schaaf jusqu’au 08 juin 2019.


Vernissage Jeudi 11 avril 2019 de 18h à 21h

Une proposition d’Ekaterina Shcherbakova, Julia Borderie & Éloïse Le Gallo

L’exposition « Down to a sunless sea » part de l’hypothèse selon laquelle une rivière coule sous le bâtiment d’Arondit. Les deux niveaux de l’espace forment une entrée dans le potentiel « – 2 » : ce sous-sol inaccessible, où le cours d’eau se courbe, est le sujet principal de l’exposition. Le projet prend sa source lors d’une rencontre entre les artistes Julia Borderie et Eloïse Le Gallo, et la curatrice Ekaterina Shcherbakova. Elles collaborent depuis 2017 au projet de recherche et de création à long terme « Points-Bascule », considérant l’eau comme une matière aux multiples facettes qui crée des relations singulières entre les êtres et leur environnement. L’exposition est le résultat de nombreux échanges, à la fois entre les artistes et avec la curatrice, ainsi qu’avec l’énergéticienne Sophie Rusniok, l’archéologue Miguel Biard et le tailleur de pierre Xavier Questiaux.

« Down to a sunless sea » est conçu comme un dispositif créé collectivement pour la rêverie individuelle. Proposant de déplacer sa conscience vers la sensation et l’expérience de l’Autre, elle évoque le phénomène de la proprioception, c’est-à-dire ce « sixième sens » lié à la sensation de position, de mouvement et d’effort d’un corps animal dans une situation et un contexte donnés. L’expérience hypnagogique de l’exposition repose sur des opérations physiques et conceptuelles de superposition, de scission, d’appropriation, de défragmentation, d’infiltration, de sédimentation et d’accumulation, constituant les propositions artistiques.

Hommage à toutes les eaux, l’exposition propose de saisir le monde tel que nous le trouvons et d’articuler différents scénarios. L’idée du liquide sert de liant entre les narrations et nous permet de naviguer dans un système de récits multiples, de matériaux et d’échelles.


Arondit
98 rue Quincampoix, 75003 Paris
Metro : Etienne Marcel / Rambuteau