13/10 – CARTE BLANCHE REVUE POINT CONTEMPORAIN – MAXIMILIEN PELLET ET OCTAVE RIMBERT-RIVIÈRE – URDLA VILLEURBANNE

13/10 – CARTE BLANCHE REVUE POINT CONTEMPORAIN – MAXIMILIEN PELLET ET OCTAVE RIMBERT-RIVIÈRE – URDLA VILLEURBANNE

Carte blanche à la Revue Point contemporain le samedi 13 octobre de 13h30 à 18h30 avec Maximilien Pellet et Octave Rimbert-Rivière à URDLA, Villeurbanne.

« Modifier une seule donnée dans le processus de réalisation fait basculer l’œuvre vers un ailleurs parfois étrange. » Rainer Lericolais

Sur une invitation de Cyrille Noirjean, directeur de l’URDLA à Villeurbanne, nous sommes conviés à présenter une carte blanche le samedi 13 octobre en parallèle de l’exposition personnelle de Rainier Lericolais. Nous avons choisi d’y présenter les travaux de deux jeunes artistes qui développent un travail sur l’image imprimée et s’appuient sur des notions d’expérimentation, d’hybridation et d’accident et qui nous donnent un aperçu de ce que peut être l’exploitation de l’image dans ce qu’elle a de plus antithétique.

Pour Rainier Lericolais, l’image est une sorte de construction babylonienne, le résultat de pensées et de techniques s’appuyant sur les savoir-faire traditionnels, et dont l’association l’amène vers des registres toujours renouvelés. Une notion de déplacement qui est également au cœur des pratiques de Maximilien Pellet et d’Octave Rimbert-Rivière. Tous deux usent des enregistrements des éléments passés ou présents, pour les amener sur des territoires esthétiques troublants, hors de toute temporalité, leur donnant même une forme de sur-présence.

Maximilien Pellet puise ses références dans les livres d’histoire ou les peintures pariétales, tandis qu’Octave Rimbert-Rivière exploite les données en open source, des supports qui, bien que différents, sont des lieux de conservation de l’image peinte ou codée. Des images qui sont assimilées, détournées, fragmentées, tourmentées même, pour devenir, suivant l’inflexion des artistes, des sortes de codex contemporains, abandonnant le format du manuscrit pour devenir l’expression de langages visuels, synthétiques, au caractère tout autant archétypal qu’ésotérique. Des écritures tout en images, énigmatiques car véhiculant les pensées de communautés distinctes et qui nécessitent un temps de décryptage.


L’URDLA, centre d’art dédié à l’estampe contemporaine, regroupe des ateliers d’impression (lithographie, taille-douce, taille d’épargne, typographie), une galerie d’exposition et une librairie. L’association relie la sauvegarde d’un patrimoine, le soutien à la création contemporaine et la diffusion de ses productions.
L’URDLA sélectionne et invite une douzaine de plasticiens par an et leur offre la possibilité de s’emparer de l’estampe originale.

 

URDLA – centre international estampe & livre
207 rue Francis-de-Pressensé 69100 VILLEURBANNE

Ouvert du mardi au vendredi / 10h – 18h
samedi, durant les expositions / 14h – 18h entrée libre et gratuite

Réservations et informations : urdla@urdla.com tél.+33 (0)4 72 65 33 34

 



21 Partages