05/05▷13/07 – CHRISTINE CROZAT – SE RENCONTRER – GALERIE ERIC MOUCHET PARIS

05/05▷13/07 – CHRISTINE CROZAT – SE RENCONTRER – GALERIE ERIC MOUCHET PARIS

Exposition personnelle Se rencontrer de Christine Crozat du 05 mai au 13 juillet à la galerie Eric Mouchet, Paris.

Vernissage le samedi 5 mai 2018 de 16h à 21h

« Le vide est tout puissant car il peut tout contenir »
Kazuko Okakura, Le livre du thé, 1906.

Pour Christine Crozat le vide, l’absence, a autant d’importance que les formes-contours qui se suggèrent plus qu’elles ne se révèlent dans ses dessins, ses objets ou ses vidéos. Dans l’entre-deux qu’elle crée, l’observateur trouve un espace de suggestion que lui seul peut remplir.

La pièce inaugurale qui nous invite à la rencontre est elle-même un vide. Un pavement d’un mètre sur un mètre nous accueille, aménageant une transition entre la rue et la galerie, dont l’espace se trouve d’un coup ritualisé. Fait de paillettes de savon d’Alep, il est évidé de deux formes : les pieds de l’artiste, dont la présence s’incarne déjà en creux. D’une belle teinte dorée – de cet or à la fois couleur et matière, aux propriétés quasi alchimiques, que le nuancier d’Yves Klein n’aurait pas renié – ce carré organise l’espace et lui donne son élasticité, ramenant l’œuvre au sol pour mieux abolir le rapport classique au mur, et ouvrant par ses quatre côtés égaux des directions multiples, que le visiteur a loisir de suivre en toute liberté.

Il aura ainsi le choix d’arpenter différents Paysages, dessins de fleurs, de lunes et de nuages découpés dans de fines couches superposées de papier (processus d’évidement, encore) ; de se mettre dans les pas de sculptures minimales dont les matériaux (verre, savon, cire, huile d’olive) convoquent les sens et dont les formes, à peine ébauchées, évoquent pieds et chaussures, instruments premiers du créateur-marcheur qu’est Christine Crozat ; de se plonger enfin dans les bulles poétiques des vidéos réalisées avec Pierre Thomé, boucles temporelles accrochées aux paysages éthérés – Akita-Sakata, Osorezan – d’un Japon de légende. C’est « De cette manière, nous dit-on, [que] l’imaginaire se déploie[ra] circulairement, par détours et retours, autour d’un sujet vide » (Roland Barthes, L’empire des signes).
Andy Neyrotti dans le TGV entre Arles et Paris, puis entre Paris et Toulon entre le 21 et le 24 février 2018

Galerie Eric Mouchet
45 rue Jacob – Paris 6
+33 (0)1 42 96 26 11
+33 (0)6 22 99 53 89
info@ericmouchet.com

Du mardi au samedi, de 11h à 13h et de 14h à 19h,  et sur rendez-vous.

 



RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn