05▷27/05 – THIERRY FOURNIER & LAURA GOZLAN – AXOLOTL – CENTRE D’ARTS PLASTIQUES D’AUBERVILLIERS

05▷27/05 – THIERRY FOURNIER & LAURA GOZLAN – AXOLOTL – CENTRE D’ARTS PLASTIQUES D’AUBERVILLIERS

Duo show Axolotl de Thierry Fournier & Laura Gozlan du 05 au 27 mai au CAPA, Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers.

Vernissage le 4 mai de 18h à 21h

Le CAPA, Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers invite Thierry Fournier et Laura Gozlan pour Axolotl, exposition en duo dans un appartement de la Maladrerie à Aubervilliers, après une résidence en avril 2018.

Le projet Axolotl prend pour point de départ une convergence entre les démarches des deux artistes : un principe de transformation du vivant et d’expérimentation de ses limites. Animal aquatique rare originaire du Mexique, l’axolotl a la triple singularité de vivre à l’état larvaire, de pouvoir régénérer ses organes endommagés et de développer des poumons s’il est extrait de son mileu aquatique – ou sous l’effet d’hormones spécifiques. Ces créatures sont présentes dans plusieurs fictions, notamment dans Dune de Franck Herbert où les axlotl tanks permettent des clonages, et Le Procès de l’homme blanc de Yann Quero où ils sont utilisés pour concevoir des réseaux neuronaux télépathiques.

La pratique de Laura Gozlan s’articule autour de films expérimentaux, de sculptures, vidéos et installations visuelles. Elle s’intéresse notamment aux utopies scientifiques et à leurs communautés, explorant les liens entre contre-culture et posthumanisme, new-age, cybernétique, et leurs dystopies. À travers une pratique d’objets, d’installations, de prints, pièces en réseau et vidéos, la démarche de Thierry Fournier forme quant à elle l’hypothèse d’une vie propre des choses, pour questionner la manière dont elles suscitent une reconfiguration de l’identité et de l’altérité. Les deux artistes se connaissent bien. Ils ont collaboré une première fois en 2013, lorsque Thierry Fournier a invité Laura Gozlan dans le cadre de Ce qui manque, résidence de recherche et exposition dont il était commissaire à La Panacée (Montpellier) : Laura Gozlan y a créé l’installation Remote Viewing. Cette expérience a initié ensuite un dialogue constant sur leurs travaux, nourri par de nombreux champs d’intérêt communs.

Axolotl réunira à la fois des pièces existantes et des créations développées par les artistes pendant une résidence dans l’appartement qui accueille l’exposition. Celle-ci sera donc générée par les relations et croisements entre leurs deux pratiques, animée par le désir d’expérimenter un temps de travail commun.

Laura Gozlan

La pratique de Laura Gozlan s’articule autours de films expérimentaux, d’objets et d’environnements de projection. Elle s’intéresse aux utopies scientifiques et aux communautés que celles-ci fédèrent avec une prédilection pour leur représentation dans les sous-genres cinématographiques. Ses pièces explorent les liens entre contre-cultures et posthumanisme, leurs mythes fondateurs (new-age, cybernétique) et leurs dystopies.

Après des études de scénographie à c (Fi) et à l’ENSAD de Paris, elle est diplômée du Fresnoy, Studio national des arts contemporains en 2007. De 2007 et 2011, ses films sont projetés au Grand Palais, au Jeu de Paume, à la Cinémathèque française ainsi que celle du Québec et dans le cadre de festivals : Regensburger Kurzfilmwoche, Interfilm Berlin, Loop Barcelona. Entre 2012 et 2015, ses pièces sont exposées à Micro-onde CAC de Vélizy, à la Panacée CCC de Montpellier, à La Box de Bourges ainsi qu’à la galerie In Extenso, Clermont-Ferrand, en solo. De 2015 et 2017, elle bénéficie d’une résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris ainsi qu’à Mains d’Oeuvres, Saint-Ouen.

Depuis 2016, son travail est présenté à Passerelle CAC de Brest, à l’Ecole du Magasin CNAC de Grenoble, dans le cadre des 47ème Rencontres d’Arles et parmi les collections du FRAC Normandie Caen. En 2017, elle présente une exposition solo, Physical self, à la galerie Escougnou-Cetraro, Paris puis à Londres dans un project space, White Crypt. Elle vit et travaille à Paris.

Laura Gozlan est représentée par la galerie Escougnou-Cetraro (Paris)

Laura Gozlan_Axolotl_Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers_capa
Physical Self, exposition personnelle de Laura Gozlan à la galerie Escougnou-Cetraro, Paris, 2017

 

Thierry Fournier

La démarche de Thierry Fournier forme l’hypothèse d’une vie propre des choses (objets, réseau, technologies…) pour questionner la manière dont l’identité, l’altérité et les limites de l’humain se rejouent dans nos relations avec elles. Sa pratique est protéiforme : objets, installations, prints, pièces en réseau, sites web, vidéos, performances. Architecte de formation, il est diplômé de l’École nationale supérieure d’Architecture de Lyon.

Son travail fait régulièrement l’objet d’expositions personnelles : Villa Henry (2018), Capa Aubervilliers (2018, en duo avec Laura Gozlan), Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis (2017), Opéra du Rhin (2017), Lux Scène nationale de Valence (215, 2013, 2009), Institut français du Japon (Tokyo et Kyoto, 2014), Contexts (Paris, 2011), La Chartreuse (Avignon, 2008) – et collectives : Panorama #20 (Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, 2018), Variation Media Art Fair (Paris, 2017, 2018), Macedonian Museum of Contemporary Art (Biennale de Thessalonique, 2017), ZKM (Karlsruhe, 2017 et 2013), Fondation Vasarely / Seconde Nature (2017, 2012), Saarlandisches Künstlerhaus (Saarbrück, Allemagne, 2016), La Terrasse (Nanterre, 2014, 2016), Ars Santa Monica (Barcelone, 2016), festivals Exit et Via (Créteil et Maubeuge, 2016 et 2015), Festival du Nouveau Cinéma (Montréal, Canada, 2015 et 2013), La Panacée (Montpellier, 2015, 2014, 2013), Renaissance et Fantastic (Lille, 2015 et 2013), Centre Pompidou (Paris, 2011, 2009 et 2008), etc.

Il crée également des expositions, à travers lesquelles il prolonge ces réflexions à une échelle collective, en revendiquant la transversalité d’enjeux liés aux cultures numériques et un travail spécifique sur la spatialité et la temporalité. Il est co-responsable du groupe de recherche EnsadLab Displays à l’Ensad et de l’atelier Collection à l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy, tous deux consacrés aux enjeux des expositions et des collections publiques. En 2017-2018, il est également artiste-professeur invité au Fresnoy, Studio national des arts contemporains.

Thierry Fournier vit et travaille à Aubervilliers. Il est représenté par la galerie en ligne ArtJaws (Paris). Il collabore aussi avec l’agence Bipolar (Montpellier), qui produit et diffuse certaines de ses pièces.

 

Thierry Fournier_Axolotl_Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers
Thierry Fournier, Futur instant (détail), 2017. Cire microcristalline, impressions 3D, tubes leds, bois, dimensions variables.

 

CAPA – Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers
03, allée Gustave Courbet, La Maladrerie, 93300 Aubervilliers
www.capa-aubervilliers.org

 

Laura Gozlan_Axolotl_capa_Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers
Laura Gozlan, Mold II, installation vidéo in situ, 16/9e boucle 11mn, aluminium froissé, 2016

 

Thierry Fournier_exposition_Axolotl_capa_Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers
Thierry Fournier, Nude (détails), 2017. Silicones, cuirs, films diffuseurs, électronique et dalle d’écran, vidéo HD boucle 3mn, tubes leds, silicone thixo, plexiglas, câbles, pied de table de mixage, 180 x 60 x 70 cm.


17 Partages